Sénégal: Centenaire de la naissance de Birago et Senghor sur fonds de spectacles poétiques à Sorano

Pour célébrer le centenaire de la naissance de Birago Diop
et de Léopold Sédar Senghor, l'association littéraire 'Le cercle des rhapsodes'
a organisé, à Daniel Sorano, une matinée poétique en mémoire à ces deux
illustres hommes du Sénégal. Une occasion pour les écoliers de se donner en
spectacle sur fond de récital de poèmes et contes.


 

lire plus

Microsoft présente sa vision du PC à portée des pays pauvres

Microsoft vient d'annoncer une nouvelle initiative pour investir les marchés des pays "émergents". Autrement dit les territoires dont, faute de moyens économiques, la majeure partie de la population n'a pas, ou difficilement, accès aux outils liés aux nouvelles technologies de l'information : ordinateur et Internet principalement. Avec FlexGo, Microsoft entend apporter une solution en proposant une formule d'achat par location de son matériel informatique.

FlexGo est une technologie qui permet de facturer l'utilisation d'un ordinateur sous Windows. Autrement dit, on paye uniquement quand on se sert de la machine. Le paiement s'effectue soit à l'aide d'une carte prépayée à la manière des téléphones mobiles, soit dans le cadre d'un abonnement mensuel qui sera, pourquoi pas, lié à une connexion Internet. Le système est équipé d'un compteur qui informe en permanence l'utilisateur de l'état de son compte. Ce qui lui permet de gérer au mieux l'usage de sa machine.

lire plus

Ibn Khaldoun : un historien témoin de son temps et un précurseur (I)





Tunisie s’apprête, avec d’autres pays arabes et non arabes, à commémorer, en
cette année 2006, la disparition survenue au Caire il y a de cela six siècles,
de l’un de ses fils le plus prodigieux de tous. Il s’agit de Abdel Rahman Ibn
Khaldoun.

 

Origines arabe et andalouse
Ce personnage hors pair, considéré comme l’un
des plus grands historiens de tous les temps et surtout comme étant le
précurseur de la sociologie moderne, est né à Tunis (rue Tourbet El Bey) d’une
famille venue d’Andalousie avec, semble-t-il, la première vague d’émigration du
début du XIIIe siècle. Mais ses véritables et lointaines origines sont arabes et
de Hadhramaout précisément. C’est lui qui nous le dit dans son autobiographie.
Ce que, sans raison valable, conteste Taha Husseïn dans la thèse qu’il a
soutenue à la Sorbonne aux premières années du siècle dernier sur la philosophie
sociale d’Ibn Khaldoun. En fait, rien ne permet de douter de son ascendance
arabe, ascendance dont il était d’ailleurs fier comme il était fier du passé
andalou de sa famille.
Mais cela ne l’empêcha point de se considérer comme
tunisien d’Ifriqiya issu d’une noble famille et élevé dans un milieu de grande
culture.  Son arrière-grand-père était ministre des Finances sous les Hafsides,
et son père, lui-même un fin lettré, le guida dans ses études, nous le disait-il
dans son autobiographie où il nous cita également ses grands maîtres de la
Zitouna, desquels il a appris les sciences religieuses et rationnelles surtout
Abû Abdallah Muhammad Al ‘Abuli versé dans les sciences rationnelles dont il fut
l’un des plus brillants élèves.


lire plus | Le blogue de Arabesques

Il y a 500 ans mourait Christophe Colomb



L'Espagne a célébré dans la discrétion l'anniversaire de
la mort du navigateur (vraisemblablement d'origine italienne)

 

 








Lequel navigateur, en mission pour la
couronne d'Espagne, avait atteint en 1492 un continent alors inconnu en Europe:
un "nouveau monde" qui allait faire la fortune de ladite couronne.

Pour
autant, aucun acte officiel ou gouvernemental n'a marqué au niveau national un
événement passé sous silence samedi par les grands quotidiens espagnols.






En Italie, la discrétion était également de mise, de même qu'en
Amérique latine, où le nom de Colomb est souvent associé à la destruction par
les conquistadors espagnols des peuples améridiens et de leurs civilisations.
Rappelons que Colomb n'a donné son nom qu'à un seul pays la Colombie, alors que
l'Amérique porte celui d'Amerigo Vespucci, le successeur de Colomb au poste de
vice-roi et gouverneur des Indes. C'est un cosmographe allemand qui nomma le
"nouveau monde" d'après le prénom de Vespucci: il attribua par erreur à ce
dernier le mérite de la "découverte" du continent américain (auquel
parvinrent vraisemblablement des navigateurs scandinaves plusieurs siècles avant
1492).

lire plus

Prix international flaiano de littérature: AMARA LAKHOUS, LAURÉAT DE L’ANNÉE 2006

border=0>




border=0>








   


src="formail/Nouveau%20anglaisFLASH/arabesques_fichiers/w01h01.gif"
width=1>
src="formail/Nouveau%20anglaisFLASH/arabesques_fichiers/w01h01.gif"
width=4 border=0>

src="formail/Nouveau%20anglaisFLASH/arabesques_fichiers/w01h01.gif"
width=1>
L'écrivain
et journaliste algérien Amara Lakhous, qui a eu déjà les honneurs des autorités
de la ville de Rome pour son dernier roman Choc des civilisations pour un
ascenseur à Piazza Vittorio
, lors d'une cérémonie de présentation qui a
eu lieu au Campidoglio (Capitole) de la capitale italienne, vient d’être élu,
lundi, parmi les trois lauréats de la 33e édition du Prix international Flaiano
de littérature. Ce roman, qualifié d’une “grande sensibilité” et d'une
“dimension exceptionnelle”, a valu à son auteur un succès retentissant puisqu'il
figure actuellement dans le “top ten” des livres les mieux vendus dans la
péninsule, selon le quotidien Il Corriere della sera et moins de deux mois après
sa parution, les deux premières éditions sont déjà épuisées, a indiqué “très
réjoui” son éditeur. Amara Lakhous, qui partage cette distinction de renommée
mondiale avec l'Italien Raffaele La Capria pour l'Amoureuse enquête et
l'espagnol Enrique Vila-Matas pour le Mal de Montano, recevra sa distinction le
2 juillet prochain au cours d’une cérémonie qui aura lieu au théâtre Gabriele
D’Annunzio à Pescara.

 

lire plus | Le blogue de Arabesques