13e ANNIVERSAIRE DE L’OUVERTURE DU MUSÉE DE BOUSSAÂDA: Onze toiles d’étienne dinet récupérées


Onze toiles originales d’Étienne Dinet ont été récupérées, jeudi dernier, par le musée de Boussaâda qui porte son nom. Ces œuvres ont été exposées pour la première fois au public algérien.

 

 

Cette manifestation, à laquelle a pris part l’ambassadeur d’Allemagne en Algérie, correspond également à la 13e année de l’ouverture de ce musée et à la Journée mondiale des musées. “Nasreddine Dinet est véritablement un artiste qui maîtrisait son métier et un homme de cœur et d’esprit, animé par une foi très sincère. C’est aussi un être attachant et pourtant solitaire”, disait de lui Mohammed Racim.“Son art de l’exactitude recèle également une recherche métaphorique qui exprime une sensibilité engagée au service d’un idéal. Car, à la précision de l’observation s’ajoute l’intuition de la spiritualité qui se reflète chez ses personnages pour révéler leur âme, leur condition sociale et l’environnement culturel”, a commenté l’ambassadeur allemand.

en lire plus | Le blogue de la redaction

Expos photo sur l’Algérie au Caire et à Beyrouth: «Viva Bezaf Algeria»


Deux expos photo sur l’Algérie à Beyrouth et au Caire. Les photographes ? Un couple américano-palestino-égyptien, Randa Shaâth et Thomas Hartwell, qui ont séjourné à Alger en 2005-2006. Thomas a enseigné à l’Ecole supérieure des beaux-arts d’Alger et à l’école de journalisme (ISIC) dans le cadre du programme Fulbright, programme de bourses subventionnées par le gouvernement américain qui permet à des spécialistes d’enseigner dans des universités à l’étranger.

 

Plus de 25 ans de photojournalisme au Proche-Orient notamment pour Time Magazine, Thomas Hartwell est installé au Caire avec sa femme Randa Shaâth, une des figures de la photographie arabe et mondiale. Hartwell a organisé deux expositions à Alger en janvier-février 2006 : une autour de la Palestine à la galerie librairie Espace Noun et l’autre, « Viva l’Algérie » à la Bibliothèque nationale (BN) d’El Hamma. Thomas Hartwell a terminé son travail à Alger en mars dernier. Il semble que le couple a emporté avec lui Alger au Caire, ses lumières et les rencontres au gré des pérégrinations algéroises, mais aussi en Kabylie et à Timimoun. Randa Shaâth, qui a notamment travaillé pour Al Ahram Weekly comme photo-reporter et qui a signé un livre album Sous le même ciel autour du Caire, expose ses photos sur Alger, « Algeria bizzef », dans la capitale libanaise Beyrouth depuis le 11 mai et ce jusqu’au 26, à Al Madina Theatre. « Bizzef » signifie abondance, profusion, un mot du dictionnaire des expressions algériennes qui étonnent les Orientaux. J’ai choisi cette expression dans le titre de mon expo pour exprimer la profusion et la richesse de ce pays qui a connu tant de civilisations séculaires et qui a accueilli tant de cultures et d’ethnies, un pays d’une grande richesse architecturale et naturelle aussi », écrit Randa Shaâth dans sa présentation de l’expo.

en lire plus

Bénin: Le Fesman en panne (La 3ème édition du Festival mondial des arts nègres)

La 3ième édition du Festival mondial des arts nègres, (Fesman) va de report en report. Précédemment prévu pour se tenir à Dakar au Sénégal en juin 2006, il avait été reporté en décembre de la même année.

Mais à nouveau d'être reporté pour le 21 juin 2007. Cette 3ième édition aura pour thème " la renaissance africaine." Les artistes sénégalais et africains ne cachent pas leur mécontentement face à cette décision. La principale raison de ce report est l'inexistence de moyens financiers pour l'organisation du festival.

En effet, sur les 15 milliards nécessaires à l'organisation, le gouvernement sénégalais n'a pu débourser que 500 000 000 de Fcfa. Les organisateurs ne comptent désormais que sur l'organisation internationale de la francophonie, l'union africaine et autres organisations à caractère panafricain.

en lire plus | Le blogue de la redaction

Algérie: Fernando Herràez expose ses oeuvres à l'Institut Cervantès

L'exposition est organisée dans le cadre de la 7ème édition du Festival culturel européen Dans le cadre du 7ème Festival culturel européen, l'ambassade d'Espagne présente à l'Institut Cervantès une exposition de photographies de Fernando Herràez intitulée Mediterràneo. L'ambassadeur d'Espagne en Algérie, Juan Lena, dira lors du vernissage de l'exposition dimanche dernier que «la culture contribue à construire des passerelles et à tisser des liens». «La photographie est un art relativement jeune qui dévoile la réalité des choses mais aussi leur face cachée. Je regrette toutefois qu'il n'y ait pas de traces de Cherchell, de Djamila et d'autres magnifiques lieux de la côte algérienne», ajoutera le diplomate. Quant au directeur de l'Institut espagnol Eduardo Calvo, il estimera qu'«une exposition comme Mediterranèo, exige la réflexion sur un temps et un lieu perdus et aussi sur nos origines et sur des racines permanentes. Avant de vous laisser seul avec l'oeuvre de Fernando Herràez, je vous demanderai juste de ne pas observer cette Méditerranée comme un paradis perdu. Dans tous les cas, prenez en compte que les paradis se perdent peut-être pour concevoir la joie et l'espérance de les récupérer un jour».

en lire plus

 
 
   www.arabesques-editions.com Web enhanced by Google
Arts et Photographie
Lettre d'Informations

Entrez votre adresse courriel pour recevoir mensuellement toute l'actualité littéraire.

Syndication

Syndiquer le contenu