L´interculturalité à l´épreuve de l´Internet : le cas de la francophonie

par Naila Amrous
doctorante à l´université Paul-Verlaine de Metz
--------------

« L´exclusive fatalité ou encore l´unique tare qui puissent affliger un groupe humain et l´empêcher de réaliser pleinement sa nature, c´est d´être seul. »[1]. Ces propos de Claude Lévi-Strauss servent de fil conducteur pour aborder la question qui nous préoccupe, celle de l´interculturalité. Les propos de Lévi-Strauss sont un véritable plaidoyer qui condamne l´homme à vivre en société, à entretenir des relations avec ses semblables et à éviter le repli sur lui-même. Ce sont les meilleurs ingrédients pour donner sens à sa vie.

Les peuples ont toujours échangé des expériences culturelles, des idées, des valeurs,…par le commerce, le tourisme, les voyages et les migrations. Aujourd´hui, grâce au progrès technologique, ces peuplent bénéficient d´un autre moyen plus puissant et plus efficace pour communiquer et dialoguer entre eux. Il s´agit des nouvelles technologies de l´information et de la communication, en particulier Internet. Ce nouveau support électronique a bouleversé tous les secteurs de la vie humaine, dont les rapports sociaux et les interactions sociales. Le réseau planétaire apparaît de plus en plus comme un espace dynamique d´interactivité où les frontières spatiotemporelles sont abolies, et où de nouvelles conditions pour le dialogue des cultures se créent.

En effet, l´avènement de l´Internet dans nos sociétés suscite de nombreux débats. L´enjeu culturel est au cœur du débat, car ce nouveau support électronique ne s´explique pas tant pour sa spécificité technique que l´utilisation sociale qui en est faite.
Dans le présent article, je souhaite aborder l´interculturalité sous l´angle des nouvelles technologies de l´information et de la communication, en particulier Internet. Nous allons découvrir la dimension interculturelle de cet outil, en analysant plus précisément ses usages interculturels et les possibilités qu´il offre pour promouvoir l´interculturalité dans ce nouveau territoire électronique. En vue de l´ampleur du sujet, j´ai cherché à limiter l´approche à une perspective francophone. Mon intervention s´oriente plus particulièrement sur les relations interculturelles francophones sur Internet, en étudiant quelques cas pratiques qui illustrent bien le dialogue interculturel des francophones sur la toile.

Le champ de l´interculturalité met en lumière la question du dialogue des cultures, des civilisations. Il s´agit des rapports que les groupes humains entretiennent. Cette interaction des cultures représente une chance et une richesse lorsqu´elle est vécue comme une amorce de dialogue, d´échange entre les différentes communautés. Mais, à l´ère des réseaux numériques et la mondialisation culturelle, certains craignent une homogénéisation culturelle calquée sur le modèle anglo-saxon.
Dans quelle mesure Internet favorisera t- il le dialogue des cultures ? Ce nouvel outil technologique représente t- il une chance ou une menace pour l´interculturalité ? Favorisera t- il la tendance à l´uniformisation culturelle, ou accélère t- il au contraire le processus d´interculturalité en avantageant les nouvelles formes d´expression et de créativité qui transcendent les frontières ethniques ou nationales ? Et comment la francophonie se sert de cet instrument pour développer une conscience francophone interculturelle ?

Avant d´entamer la question de l´interculturalité sur les réseaux numériques, il m´a semblé pertinent de rappeler, en quelques lignes, la définition de l´interculturalité, concept qui occupe une place importante sur la scène internationale. La définition de ce concept continue d´évoluer, un consensus semble se créer pour définir l´interculturalité comme étant « l´interaction, l´échange et la communication entre les cultures où une personne reconnaît et accepte la réciprocité de la culture de l´autre. ». C´est la définition donnée par le Réseau international sur la politique culturelle (RIPC)[2].
D´après cette définition, on constate que l´interculturalité concerne aussi bien l´interaction et l´échange entre les cultures, que le respect réciproque des différences culturelles. Cela suppose, bien évidemment une diversité culturelle qui reflète la richesse du patrimoine culturel humain et qui est nécessaire à la survie des civilisations.

L´interculturalité désigne avant tout une mise en commun des expériences, un échange et un dialogue entre des hommes différents mais qui désirent vivre ensemble. C´est un cadre commun où les hommes sont appelés à cohabiter. En d´autres termes, il s´agit de la cœxistence et de la cohabitation d´entités culturels distinctes. Cette ouverture interculturelle et cette rencontre des cultures s´opposent à l´ethnocentrisme et à l´individualisme.
À l´heure des réseaux numériques et la mondialisation accélérée par les nouvelles technologies, nous sommes de plus en plus confrontés à la diversité culturelle. Le véritable enjeu de cette nouvelle ère est de s´ouvrir au monde, rencontrer d´autres cultures, échanger avec les autres tout en restant soi-même. Il faut également souligner que l´interculturalité ne peut exister sans le multiculturalisme, car on ne peut imaginer un dialogue des cultures dans un contexte caractérisé par l´uniformisation culturelle. C´est cette diversité culturelle qui donne sens à ce dialogue.

La prise de conscience du risque d´une domination culturelle qui menace l´avenir des cultures a provoqué un vaste mouvement international qui s´inscrit dans le cadre de la défense de la diversité culturelle et de la nécessité de se prémunir contre les effets pervers de la mondialisation. Ce mouvement a aboutit à l´adoption par l´Unesco, en octobre 2005, de la Convention internationale sur la diversité culturelle qui affranchit la culture des règles du commerce internationale.

Par ailleurs, parler de dialogue des cultures, c´est d´abord reconnaître la culture du dialogue qui œuvre à la connaissance de l´autre et fait disparaître les peurs et les conflits nés de l´ignorance. Donc, les individus doivent être conscients des bienfaits de ce dialogue, et doivent avoir la volonté de s´ouvrir aux autres. C´est l´unique voie pour les individus de bien se connaître. Cette écoute mutuelle est source du respect et de la paix.
Comme nous l´avons déjà noté, l´interculturalité s´exprime à travers la mobilité des personnes, à travers la circulation des biens et des services culturels, mais s´exprime également à travers les réseaux numériques, c´est-à-dire Internet. Quelles sont donc les caractéristiques de cette interculturalité sur les réseaux numériques ? Et comment peut-on envisager un dialogue des cultures dans un environnement électronique ?
Grâce au développement des NTIC, le monde se rétrécit davantage chaque jour. Les peuples de cultures différentes, ont à présent à leur disposition plus de moyens pour communiquer et établir des contacts entre eux qu´à aucun autre moment de l´histoire humaine. Ces outils ont facilité leur rapprochement et leur compréhension. Ils constituent de fait un véritable accélérateur de l´échange interculturel.

Les nouvelles technologies de l´information et de la communication transforment les notions de frontières, du temps et d´espace. Ces nouvelles technologies ouvrent sans doute des possibilités inédites d´interactions enrichissantes entre les cultures en les rendant davantage présentes les unes aux autres. Ainsi, le dialogue des cultures a acquis une dimension planétaire.
Internet est un nouveau dispositif technique qui fait circuler instantanément et à l´échelle planétaire, des informations nombreuses et diversifiées, ouvre sur de nouvelles pratiques de communication et vers des modèles culturels hétérogènes. Grâce à la numérisation et la dématérialisation de l´information, de nouvelles voies s´ouvrent pour la diffusion culturelle à large échelle. C´est un nouveau moyen de communication et d´échange favorisant le dialogue interculturel.

« L´exclusive fatalité ou encore l´unique tare qui puissent affliger un groupe humain et l´empêcher de réaliser pleinement sa nature, c´est d´être seul. »[1]. Ces propos de Claude Lévi-Strauss servent de fil conducteur pour aborder la question qui nous préoccupe, celle de l´interculturalité. Les propos de Lévi-Strauss sont un véritable plaidoyer qui condamne l´homme à vivre en société, à entretenir des relations avec ses semblables et à éviter le repli sur lui-même. Ce sont les meilleurs ingrédients pour donner sens à sa vie.

Les peuples ont toujours échangé des expériences culturelles, des idées, des valeurs,…par le commerce, le tourisme, les voyages et les migrations. Aujourd´hui, grâce au progrès technologique, ces peuplent bénéficient d´un autre moyen plus puissant et plus efficace pour communiquer et dialoguer entre eux. Il s´agit des nouvelles technologies de l´information et de la communication, en particulier Internet. Ce nouveau support électronique a bouleversé tous les secteurs de la vie humaine, dont les rapports sociaux et les interactions sociales. Le réseau planétaire apparaît de plus en plus comme un espace dynamique d´interactivité où les frontières spatiotemporelles sont abolies, et où de nouvelles conditions pour le dialogue des cultures se créent.

En effet, l´avènement de l´Internet dans nos sociétés suscite de nombreux débats. L´enjeu culturel est au cœur du débat, car ce nouveau support électronique ne s´explique pas tant pour sa spécificité technique que l´utilisation sociale qui en est faite.
Dans le présent article, je souhaite aborder l´interculturalité sous l´angle des nouvelles technologies de l´information et de la communication, en particulier Internet. Nous allons découvrir la dimension interculturelle de cet outil, en analysant plus précisément ses usages interculturels et les possibilités qu´il offre pour promouvoir l´interculturalité dans ce nouveau territoire électronique. En vue de l´ampleur du sujet, j´ai cherché à limiter l´approche à une perspective francophone. Mon intervention s´oriente plus particulièrement sur les relations interculturelles francophones sur Internet, en étudiant quelques cas pratiques qui illustrent bien le dialogue interculturel des francophones sur la toile.

Le champ de l´interculturalité met en lumière la question du dialogue des cultures, des civilisations. Il s´agit des rapports que les groupes humains entretiennent. Cette interaction des cultures représente une chance et une richesse lorsqu´elle est vécue comme une amorce de dialogue, d´échange entre les différentes communautés. Mais, à l´ère des réseaux numériques et la mondialisation culturelle, certains craignent une homogénéisation culturelle calquée sur le modèle anglo-saxon.
Dans quelle mesure Internet favorisera t- il le dialogue des cultures ? Ce nouvel outil technologique représente t- il une chance ou une menace pour l´interculturalité ? Favorisera t- il la tendance à l´uniformisation culturelle, ou accélère t- il au contraire le processus d´interculturalité en avantageant les nouvelles formes d´expression et de créativité qui transcendent les frontières ethniques ou nationales ? Et comment la francophonie se sert de cet instrument pour développer une conscience francophone interculturelle ?

Avant d´entamer la question de l´interculturalité sur les réseaux numériques, il m´a semblé pertinent de rappeler, en quelques lignes, la définition de l´interculturalité, concept qui occupe une place importante sur la scène internationale. La définition de ce concept continue d´évoluer, un consensus semble se créer pour définir l´interculturalité comme étant « l´interaction, l´échange et la communication entre les cultures où une personne reconnaît et accepte la réciprocité de la culture de l´autre. ». C´est la définition donnée par le Réseau international sur la politique culturelle (RIPC)[2].
D´après cette définition, on constate que l´interculturalité concerne aussi bien l´interaction et l´échange entre les cultures, que le respect réciproque des différences culturelles. Cela suppose, bien évidemment une diversité culturelle qui reflète la richesse du patrimoine culturel humain et qui est nécessaire à la survie des civilisations.

L´interculturalité désigne avant tout une mise en commun des expériences, un échange et un dialogue entre des hommes différents mais qui désirent vivre ensemble. C´est un cadre commun où les hommes sont appelés à cohabiter. En d´autres termes, il s´agit de la cœxistence et de la cohabitation d´entités culturels distinctes. Cette ouverture interculturelle et cette rencontre des cultures s´opposent à l´ethnocentrisme et à l´individualisme.
À l´heure des réseaux numériques et la mondialisation accélérée par les nouvelles technologies, nous sommes de plus en plus confrontés à la diversité culturelle. Le véritable enjeu de cette nouvelle ère est de s´ouvrir au monde, rencontrer d´autres cultures, échanger avec les autres tout en restant soi-même. Il faut également souligner que l´interculturalité ne peut exister sans le multiculturalisme, car on ne peut imaginer un dialogue des cultures dans un contexte caractérisé par l´uniformisation culturelle. C´est cette diversité culturelle qui donne sens à ce dialogue.

La prise de conscience du risque d´une domination culturelle qui menace l´avenir des cultures a provoqué un vaste mouvement international qui s´inscrit dans le cadre de la défense de la diversité culturelle et de la nécessité de se prémunir contre les effets pervers de la mondialisation. Ce mouvement a aboutit à l´adoption par l´Unesco, en octobre 2005, de la Convention internationale sur la diversité culturelle qui affranchit la culture des règles du commerce internationale.

Par ailleurs, parler de dialogue des cultures, c´est d´abord reconnaître la culture du dialogue qui œuvre à la connaissance de l´autre et fait disparaître les peurs et les conflits nés de l´ignorance. Donc, les individus doivent être conscients des bienfaits de ce dialogue, et doivent avoir la volonté de s´ouvrir aux autres. C´est l´unique voie pour les individus de bien se connaître. Cette écoute mutuelle est source du respect et de la paix.
Comme nous l´avons déjà noté, l´interculturalité s´exprime à travers la mobilité des personnes, à travers la circulation des biens et des services culturels, mais s´exprime également à travers les réseaux numériques, c´est-à-dire Internet. Quelles sont donc les caractéristiques de cette interculturalité sur les réseaux numériques ? Et comment peut-on envisager un dialogue des cultures dans un environnement électronique ?
Grâce au développement des NTIC, le monde se rétrécit davantage chaque jour. Les peuples de cultures différentes, ont à présent à leur disposition plus de moyens pour communiquer et établir des contacts entre eux qu´à aucun autre moment de l´histoire humaine. Ces outils ont facilité leur rapprochement et leur compréhension. Ils constituent de fait un véritable accélérateur de l´échange interculturel.

Les nouvelles technologies de l´information et de la communication transforment les notions de frontières, du temps et d´espace. Ces nouvelles technologies ouvrent sans doute des possibilités inédites d´interactions enrichissantes entre les cultures en les rendant davantage présentes les unes aux autres. Ainsi, le dialogue des cultures a acquis une dimension planétaire.
Internet est un nouveau dispositif technique qui fait circuler instantanément et à l´échelle planétaire, des informations nombreuses et diversifiées, ouvre sur de nouvelles pratiques de communication et vers des modèles culturels hétérogènes. Grâce à la numérisation et la dématérialisation de l´information, de nouvelles voies s´ouvrent pour la diffusion culturelle à large échelle. C´est un nouveau moyen de communication et d´échange favorisant le dialogue interculturel.

En effet, la nature décentralisée et horizontale de l´Internet favorise une plus vaste communication interculturelle entre les peuples de cultures diverses. Internet a un potentiel énorme entant qu´outil de dissémination de cette communication interculturelle. Une grande partie de ce potentiel vient de la nature interactive de cet instrument. Naviguer sur Internet ne conduit pas simplement à l´acceptation passive des informations de la part de l´internaute. Il se crée au contraire une interaction au travers de contenus générés par les usagers, qui peuvent être utilisés aux fins de présenter des points de vue différents, d´encourager la communication entre divers groupes culturels, issus d´environnements différents avec des cultures, des langues et des religions différentes. Des situations de cohabitations positives permettent de construire des liens entre plusieurs participants. Elles permettront ainsi la tenue d´un dialogue continu. Les applications de l´Internet qui exploitent davantage le son et l´image favorisent de plus en plus ce dialogue.

Internet révolutionne le monde actuel des communications en offrant des possibilités sans précédant de connaître l´autre, et d´échanger avec lui, là où il se trouve. Les frontières géographiques ne constituent plus un frein pour s´ouvrir au monde. Ce nouvel outil a brisé les frontières spatio-temporelles et a permis de vivre différemment les notions de temps et d´espace. Le facteur temps et distance est la clé du succès de l´Internet. Le temps est fortement lié à la distance pour tout ce qui concerne l´échange dans ce nouveau médium.

Par ailleurs, Internet est aussi un moyen de lutte contre l´exclusion sociale, notamment des autochtones, des personnes âgées, des populations isolées, …Dans ce cas, cet instrument technologique développe une alternative de raccrochage social. Internet contribue à l´expansion de leurs univers et favorise la connaissance et la découverte de leurs cultures.
Les différents services offerts par Internet (les forums de discussion, le courrier électronique, la formation à distance,…) rapprochent ces populations éloignées en leur permettant de s´ouvrir au monde, de s´intégrer socialement, d´entretenir des contacts et de partager des expériences. Ces échanges expriment la richesse de chaque culture. Internet reste un espace privilégié où peuvent s´exprimer des identités culturelles diverses.

Bref, l´interculturalité à travers les réseaux numériques nous permet de rencontrer l´autre malgré les distances géographiques qui nous séparent. Ces réseaux nous permettent de nous introduire dans des communautés virtuelles différentes, de s´ouvrir au monde et de sortir des territoires cloisonnés des appartenances identitaires.
Après avoir examiner les raisons pour lesquelles Internet pourrait être considéré comme un vecteur de dialogue des cultures, passons maintenant aux usages interculturels de ce réseau planétaire.

Les usages de l´Internet sont multiples : des usages pédagogiques, professionnels, commerciaux, sociaux, etc. En ce qui concerne les usages interculturels de l´Internet, objet de notre communication, il s´agit de l´usage de l´Internet à des fins culturels, l´échange sur la culture, voire le dialogue des cultures dans le cyberespace. C´est une nouvelle façon de vivre l´interculturalité.
En effet, Internet offre une mosaïque de produits culturels et donne la possibilité d´échange au niveau des littératures, folklores, médecine traditionnelle, musique, cuisine, symbolismes, etc. ce qui permettra de faire connaître sa propre culture et d´en découvrir d´autres à travers notamment les musées et les expositions virtuelles et les forums de discussion. Il n´est aujourd´hui point besoin de se déplacer pour admirer la beauté des musées du monde entier.

Le réseau des réseaux est à la fois un outil d´accès à la culture et au savoir, et un outil d´expression et de création. C´est la dimension culturelle de cet instrument technologique.

Les usages interculturels de l´Internet se manifestent également dans le domaine pédagogique et didactique. Il s´agit de l´interculturel en situation d´apprentissage des langues. L´apprentissage de la langue s´inscrit dans une perspective interculturelle. Car celui-ci ne se fait pas indépendamment de la culture, mais il fait référence à celle-ci. En fait, l´enseignement de la culture est indissociable de celui de la langue, et plus particulièrement de celui des mots. Ces derniers sont porteurs de faits culturels. La langue avant d´être un instrument de communication, est le vecteur privilégié de la culture.

Plusieurs sites sont réservés à l´apprentissage des langues, c´est une vraie démarche pour le dialogue des cultures.
Pour le cas de la francophonie, en particulier le paysage culturel francophone sur la toile. Les sites web francophones sont la vitrine culturelle du monde francophone. Ils sont pour l´essentiel des portails culturels qui ouvrent la francophonie à l´extérieur et permettent aux pays francophones d´exporter leurs cultures, les mener à la rencontre d´autres cultures.

Ces portails culturels sont constitués de sites de vente de produits culturels, de sites de centres culturels nationaux, etc. Internet permet aujourd´hui à tous les francophones du monde entier de rester en contact avec les cultures de la francophonie. Il facilite ces rencontres culturelles, notamment pour avoir une information sur telle ou telle manifestation culturelle (festivals, folklores, expositions, salons de livre,…). De même s´informer sur les micro-cultures et les peuples dits indigènes, chose qui était jadis inimaginable, sinon réservée à une élite.
Pour mieux cerner le dialogue interculturel francophone sur Internet, je propose d´étudier quelques manifestations interculturelles francophones dans le cyberespace.
Internet est devenu depuis la fin des années 90, le soutien de la francophonie. Celle-ci s´appuie sur ce nouvel outil pour développer une conscience interculturelle dans le monde francophone. Par le biais de ce dispositif, la francophonie offre la richesse de ses cultures au monde entier.

L´espace francophone est le laboratoire par excellence où le dialogue et la diversité culturelle peuvent librement se construire et s´épanouir. Cette communauté est par essence multiculturelle et multilingue. Certes, le français est la base de ces rencontres interculturelles, mais cela n´exclue pas les autres langues partenaires. Pierre Dumont disait dans son livre intitulé, « l´interculturel dans l´espace francophone », que la « francophonie est un creuset de multilinguisme ». Et le multilinguisme est nécessaire au dialogue des cultures et à l´existence d´un humanisme pluriel. Il est possible et la francophonie l´expérimente. Cette communauté est composée de nombreux peuples, différents par leurs langues, leurs cultures et leurs religions, mais dans cette diversité, ils partagent des valeurs communes (la solidarité, la démocratie, la tolérance et la liberté d´expression).

En effet, l´encouragement et la promotion des échanges interculturels figurent parmi les objectifs de la francophonie. Consciente des enjeux de ce dialogue, cette organisation a fait du « dialogue des cultures » le thème de son neuvième Sommet qui s´est tenue à Beyrouth (Liban) en 2001. Les chefs d´Etats et de gouvernements affirment que le dialogue des cultures constitue une condition indispensable à la recherche de solutions pacifiques et permet de lutter contre l´exclusion, l´intolérance et l´extrémisme.
Pour toutes ces raisons, la francophonie se mobilise et agit activement, par le biais de ses opérateurs, dans le but de resserrer les liens entre les francophones. Elle met en œuvre tous les moyens pour les rapprocher et les encourager à communiquer et échanger entre eux.
Elle se sert des nouvelles technologies, notamment l´Internet pour faciliter et renforcer ce dialogue francophone. C´ est l´outil privilégié d´une francophonie interculturelle grâce à ses potentialités techniques. Dans le contexte de ce nouvel environnement électronique, les francophones exposent leurs cultures, échangent leurs expériences, partagent des valeurs communes et participent à des activités en ligne depuis leur région.

Ces relations interculturelles ne sont pas limitées aux francophones, il y a un échange réel entre francophones et les autres aires linguistiques. L´espace francophone ne veut pas et ne doit pas être un espace clos sur lui-même. Il est ouvert aux autres langues et aux autres cultures. Dans ce sens, Internet est devenu une véritable banque d´échanges d´idées, de pratiques et de connaissances. C´est une source de partage.

Je vais présenter maintenant quelques sites francophones qui illustrent bien cette communication interculturelle francophone sur la toile.
Plusieurs manifestations culturelles impliquant associations, personnalités, entreprises, universités et collectivités sont présentes sur Internet, elles témoignent de la richesse et de la variété des cultures francophones.
* Le réseau TV5 (télévision et site) : c´est un réseau francophone qui ne cesse de se développer depuis 1983. TV5 est une réussite des plus marquantes de la Francophonie. Cette chaîne francophone internationale connaît une notoriété grandissante et se révèle aujourd´hui être une des plus importantes chaînes mondiales par satellite. Les Sommets de la Francophonie en ont fait évoluer la vocation pour faire de TV5 un véhicule de communication privilégié entre les pays ayant en partage l´usage du français, un instrument fondamental pour la coopération multilatérale et une vitrine des cultures francophones. Le site de TV5 offre des contenus qui sont en phase avec le profil de l´antenne. Ce site ouvre des fenêtres sur le cinéma, la musique, le sport, les cultures du monde et la langue française. Ce canal d´échanges d´information, de coutumes, de production littéraire aussi diverses que complémentaires, contribue à la compréhension interculturelle et à la solidarité francophone.
* Le site 20 mars : (www.20mars.francophonie.org) Ce site présente toutes les manifestations organisées depuis 2001 dans le monde (en Afrique, Amériques, Asie, Europe, Océanie, Océan indien et Moyen Orient) à l´occasion de la Journée internationale de la Francophonie.
Tous les ans, les francophones des cinq continents célèbrent la journée internationale de la francophonie. Le 20 mars, date retenue en commémoration de la signature, en 1970 à Niamey (Niger), du traité sur la création de l´ACCT (l´Agence de Coopération Culturelle et Technique), aujourd´hui l´OIF. C´est une journée de fête et une occasion pour célébrer la langue française, le lien qui unit les 170 millions de locuteurs recensés de par le monde. La célébration de cette journée donne lieu durant tout le mois de mars à de multiples manifestations.
Crée par l´AIF, le site 20 mars présente l´ensemble des activités organisées de par le monde à cette occasion. Parmi ces manifestations, on trouve par exemple des concours spécial Conte, salon de livre, concours de poésie et de dictée, des spectacles et autres. Le site donne également toutes les informations relatives à ces activités ainsi que les coordonnées des organisateurs, pour ceux qui s´y intéressent peuvent contacter ces responsables et participer à ces activités.

* Voyage virtuel dans le monde francophone (http://jouer.francophonie.org) : il s´agit d´un jeu interactif pour voyager à travers l´espace francophone, mis en ligne par CIFDI [3](Centre international francophone de documentation et d´information). Ce jeu permet de faire un voyage virtuel dans le monde francophone. Il se fait sur certains critères : soit par pays, régions ou par thèmes (l´art culinaire, culture, Expression et proverbes, mœurs et coutumes, histoire et géographie).
* Le site Francofffonies! : ce site a été crée à l´occasion du festival francophone en France (du 16 septembre au 9 octobre 2006). Nombre d´artistes venus d´horizons et de pays différents sont invités à faire entendre leur différence et leur manière de voir la francophonie. Initié il y a quatre ans par le président Jacques Chirac, le Festival Francofffonies! célébrera l´ensemble des 63 Ètats membres de l´OIF. Selon Abdou Diouf, secrétaire général de l´OIF et président de cette manifestation : « cet évènement exprime un projet politique en montrant bien que la Francophonie, sa langue, ses valeurs, la richesse de cette diversité, c´est une certaine idée du monde, c´est un mouvement dynamique au service de la paix, de la solidarité, du dialogue des civilisations ».
Le site de ce festival nous donne l´occasion de suivre l´évolution de cette manifestation en ligne, à partir de n´importe quel point du monde. Il met en lumière la diversité culturelle de la francophonie à travers les pays participants. Il fait un tour d´horizon des scènes artistiques du monde francophone avec les portraits culturels des Ètats et gouvernements qui y participent. C´est un véritable moyen facile et efficace pour découvrir les cultures francophones.
Le site offre également un forum de Francofffonies. C´est un espace réservé aux francophones pour discuter, échanger, s´exprimer sur tel ou tel sujet relatif à la francophonie. (www.francofffonies.fr)
* Le site taftaf.com : Taftaf est le site marchand de la société DIAOGO dont le siège social se trouve à Dakar (Sénégal). Cette société encourage la transmission des traditions et le tissage de liens entre les artisans. Ce site a été initié par un couple d´expatriés français installés au Sénégal, il présente 300 produits artisanaux sénégalais sur la toile et constitue un lieu d´échange culturel qui propose à l´appui des objets. Ces objets culturels peuvent être commandés en ligne.
* Dans le domaine gastronomique : plusieurs sites francophones présentent la culture culinaire des pays francophones, ils offrent la richesse et la particularité de leurs cuisines. Ces sites tiennent compte de l´environnement culturel du plat et son histoire et offrent également un lexique culinaire.
* Le site du journal Fracas (http://www.ulaval.ca/afi/fracas/): ce site illustre bien cet échange interculturel entre les jeunes francophones du monde entier. C´est une initiative d´un groupe de jeunes, réunis dans le cadre des activités du Centre international de documentation et d´échanges de la francophonie (CIDEF). Ce journal a été crée en 2002 et le site a été réalisé parallèlement à la production du premier numéro. Ce journal favorise l´émancipation des échanges interculturels entre jeunes francophones. Et le site est un véritable lieu de rencontres et un médium susceptible d´élargir la connaissance du monde francophone.
Par ailleurs, plusieurs établissements culturels nationaux francophones ont mis en ligne leurs produits culturels (musées et expositions virtuels, littérature,…).Les sites de ces organismes constituent une référence pour les internautes qui cherchent des informations sur la culture. Les professionnels de la culture y trouvent des sites spécialisés, des répertoires de ressources, des bases de données, des listes de discussion professionnelles. L´ensemble des internautes peut y découvrir une sélection de sites dans les domaines de la création et du patrimoine et de l´actualité culturelle.

Il faut également signaler le rôle des associations francophones dans l´échange interculturel sur Internet. Je cite, notamment l´association A-Net (http://associanet.free.fr), qui utilise la toile pour créer un centre culturel virtuel. Cette association, créée le 16 janvier 2003, a pour mission de développer la présence de la francophonie sur Internet mais aussi de procurer un espace de rencontres virtuelles. Dans cet espace transdisciplinaire, des artistes, artisans et créateurs de la communauté francophone auront l´opportunité d´exposer non seulement leurs œuvres, mais aussi leurs points de vues.
Les exemples sont multiples, je ne peux pas citer tous les échanges interculturels francophones sur Internet. Ces différentes manifestations interculturelles que j´ai présenté témoignent de la conscience des francophones de l´utilité de l´Internet, comme nouveau support d´interculturalité, et font preuve de l´efficacité de ces nouvelles technologies pour le dialogue des cultures.

Conclusion

L´interculturalité est un enjeu pratique qui s´interroge sur le dialogue des cultures. Elle est une pédagogie du partage, de l´acceptation et du respect de l´autre.

L´ère des réseaux numériques et de la mondialisation économique et culturelle nous amène tous à communiquer à l´échelle planétaire, à rencontrer, échanger et vivre avec des interlocuteurs issus de contextes linguistiques et culturels extrêmement variés.
La construction d´un monde interculturel est possible dans un espace virtuel empreint de respect de la diversité et de l´altérité. Donc, il faut faire de ce nouveau territoire électronique une agora de rencontre et de solidarité et profiter des potentiels de ces nouvelles technologies pour rapprocher de plus en plus les hommes.
Internet est une véritable vitrine des cultures qu´il faut l´enrichir régulièrement pour servir la soif de découverte du monde.

Et enfin, je veux mettre l´accent sur un autre point qui me semble important. Plusieurs études ont été menées sur les différents usages et bouleversements engendrés par le développement de l´Internet. Toutefois, la composante interculturelle de ce médium n´a pas été suffisamment abordée dans les différentes études sachant que celle-ci représente l´une des avantages précieux de l´Internet qui mérite d´être traitée profondément. Comment développons-nous un Internet pluriel plus ouvert et respectueux des différences ? Et comment donner à chaque culture l´espace et la visibilité nécessaires pour édifier une société de l´information plurielle et participative ?

Bibliographie

- Lévi-Strauss, Claude, 1987, Race et histoire, Gallimard.
- Dumont, Pierre, 2001, L´interculturel dans l´espace francophone, l´Harmattan, Paris.
- Warnier, Jean-Pierre, 2004, La mondialisation de la culture, 3ème édition, La Découverte.
- Wolton, Dominique, 2003, L´autre mondialisation, Flammarion. Paris.
- « Questions nouvelles émergentes : le concept d´interculturalité et la création d´observatoires culturels. » , 2003, le Cap, Afrique du Sud, 2002
- Amrous Naila, 2006, « Internet chance ou menace pour la diversité culturelle et linguistique ? » [in] Espasestemps.net.
- Zarate, G., 1982, du dialogue des cultures à la démarche interculturelle », Le Français dans le monde, n°170, Paris.
- Hermès n°40, Francophonie et mondialisation, 2004, Paris, CNRS Éditions.
- Veltraino Soulard, Marie Claude, 1998, Les enjeux culturels d´Internet, Paris.
- « La diversité culturelle et la pluralité linguistique dans la société de l´information », Conférence régionale Europe/Amérique, Bucarest 7-9 novembre 2002.
- Millerand, Florence, 1999, « Usages des NTIC : les approches de la diffusion, de l´innovation et de l´appropriation. (2ème partie) », COMMposite, en ligne : http://commposite.uqam.ca/99.1/articles/ntic_2.htm

___________________________________________________________
[1] Claude Lévi-Strauss, Race et histoire, Gallimard, 1987.
[2] « Questions nouvelles émergentes : le concept d´interculturalité et la création d´observatoires culturels. » ,
2003, le Cap, Afrique du Sud, 2002, p. 21
[3] Cifdi est un programme de l´INTIF (Institut francophone des nouvelles technologies de l´information et de la formation), organe subsidiaire de l´OIF, situé à Bordeaux.



Newsletters

s'enregistrer aux lettres d'informations

Syndication

Syndiquer le contenu