Evelyne-André Guidecci

Evelyne-André Guidecci

                        

 

      Percussion - Répercussion

       

      Dissimuler, sinuer, insinuer.

      Sous l’hélice sociale se brise la violence,

      Je laisse à la surface un sillon hypocrite.

      Dissimuler, sinuer, insinuer.

      Le nerf lancine gentiment. Très peu, c’est très superficiel,

      Comme une stimulation. Elle donne

      Envie

      De dents qui claquent. Craquent.

       

      L’écluse rompt soudain sous le poids de l’eau sale

      J’expulse le pantin et son faciès hilare.

      Sous l’impact, mon visage de feu. Intact.

      Une onde de colère  émane puis consume un à un les doublons de papier,

      Pétris de contractions.

      Leurs cicatrices muent, s’écartent pour enfin

      Divulguer le brasier

      Sous le sable.

       

      Révélation de lave.

       

       

      Tendre le temps

       

      Elle

      Entend le silence

      Silence des plis :

      Rires d’enfants,

      Terne dépit.

      Enlacement,

      Pleurs d’infamie,

       

      « Peut-on à présent changer l’Ecriture,

      Recouvrir de blanc les traces d’hier,

      Oublier le temps qui coule au milieu

      Au milieu des vies ? »

       

      Elle

      Rêverait la paix

      Paix des rides belles !

      Papillons fériés,

      Chômées hirondelles !

       

       

      « Il ne vous reste plus que 5 novembres et 17 heures »

       

      Elle

      Tente l’amnistie

      L’amnistie du vide :

      Factice oubli.

       

      « Les sillons de vie sont irréversibles. »

       

      Sous la peau, le derme,

      Sous lui est l’esprit :

       A fleur de cuir

      Même terni.

         

 


Newsletters

s'enregistrer aux lettres d'informations

Syndication

Syndiquer le contenu