L'Algérie à l'honneur du 20ème Salon International du Livre et de la Presse à Genève

La participation de l’Algérie au Salon International du livre et de la Presse
(Genève du 27 Avril au 1er Mai 2006), s’articulera autour des manifestations
suivantes :

 

- La présentation d’un stand portant le cachet
algérien sur une superficie de
400 m2 ;
- L’exposition de
plus de 1000 ouvrages portant sur divers thèmes culture,
histoire,
philosophie, art… etc. ;
- La mise en vente de 25.000 ouvrages ;

- La présence d’une cinquantaine d’auteurs et d’éditeurs qui
animeront des
ateliers et des tables rondes ;
- La production
de groupes de musique algérienne ;

D’autres activités auront lieu à
cette occasion notamment une conférence sur les femmes écrivaines (auteurs), des
rencontres entre les éditeurs algériens et suisses et un atelier sur la bande
dessinée avec le caricaturiste Slim.

Il est prévu également en marge du
Salon l’organisation d’une exposition de miniatures, de peinture moderne,
d’objets d’art et de l’artisanat et la production d’ensembles musicaux ainsi que
la tenue d’une semaine du film algérien au cinéma CAC-Voltaire ;

Afin de
faire bénéficier notre communauté résidente dans la région frontalière de ces
diverses activités, il a été convenu avec les organisateurs que l’entrée et le
stationnement au parking du Salon seront gratuits pour les nationaux venant de
France sur présentation d’un document de voyage.

 

L'Algérie
pays hôte d'honneur


L'Algérie sera le pays hôte d'honneur de ce
20ème Salon et offrira aux visiteurs un paysage culturel varié et original.

Pays du premier roman de l'histoire humaine, L'âne d'or d'Apulée de
Madaure, l'Algérie, qui commémore cette année le 600e anniversaire du décès
d'Ibn Khaldoun, le père de la sociologie moderne, a toujours donné au livre une
place importante.

 

Kateb Yacine, Mohamed Dib, Mouloud Mammeri, ou encore
Mouloud Feraoun, pour ne citer que quelques écrivains de l'indépendance comme
Rachid Boudjedra, Assis Djebbar, Leila Sebbar, Malika Mokaddem, Boualem Sansal,
Yasmina Khadra dont les romans sont traduits en quatorze langues et Nina
Bouraoui, Prix Renaudot 2005, figurent parmi les auteurs les plus doués de leur
génération.

 

Écrites dans des langues les plus usitées (arabe, amazigh,
français), la littérature et la poésie algériennes sont aujourd'hui d'une
indéniable vitalité due essentiellement à l'émergence d'un champ éditorial
important. Elles disent la vie, ses multiples dimensions et, si le terrorisme -
qui a saigné le pays pendant une décennie - en constitue un sujet cathartique,
il n'est pas le seul thème des écrivains qui regardent surtout vers l'avenir.

 

C'est parce que le livre est vivant et ancré dans une tradition plus
vaste que l'Algérie montrera également d'autres facettes de sa culture. Le pays
abrite en effet le plus grand musée à ciel ouvert du monde, le Tassili des
Ajjers, qui comprend des dizaines de milliers de peintures et gravures
préhistoriques. Si elle est vieille de plusieurs millénaires, la peinture
algérienne n'en est pas moins aujourd'hui dans une phase particulièrement
dynamique, tout comme la musique, la chanson qui ne peut être réduite qu'au raï,
le cinéma, la danse et l'artisanat des diverses régions.

La vivacité des
arts et artisanats, comme celle du champ éditorial, donnera à coup sûr l'image
d'un pays où la jeunesse est une valeur ajoutée, même si elle n'a pas toujours
les moyens qu'elle mérite. Les jeunes créateurs sont nombreux dans cette Algérie
multiple et riche que les visiteurs du Salon pourront mieux comprendre et
connaître.

 

source:
Ministère des Affaires Etrangères, Alger

 


Newsletters

s'enregistrer aux lettres d'informations

Syndication

Syndiquer le contenu