Qui se souvient de Tahar Djaout?

Tahar Djaout qui fut victime d’un attentat terroriste à Alger il y'a quatorze ans, a été remoméré hier avec un grand moment de douleur après l'évenement tragique qui a pris sa vie lors des années sanglantes du pays. Un hommage particulier vient de lui être rendu à travers toute la wilaya de Tizi Ouzou suite à un important dispositif de rencontres et d'activités organisées par un grand nombre d'associations et d'organismes culturels. Tahar Djaout est mort le 2 juin 1994 après une semaine de coma est connu surtout pour avoir dirigé l’hebdomadaire Ruptures et aussi pour avoir écrit plusieurs ouvrages littéraires.

L'agenda de l'évenement et des manifestations qui a été planifié par l’association Tussna avant hier vient de tirer le rideau aujourd'hui avec une symbolique gerbe de fleurs déposée sur la tombe de celui-ci à son village natal Oulkhou aux environs de la localité d'Azeffoun.

Durant presque un semaine, un calendrier chargé de nombreux montages poétiques, conférences, expositions photographiques traçant l'intinéraire de la vie du journaliste et de l'écrivain a été mis en scène à la maison de la culture Mouloud Mammeri, à l’université de Tizi Ouzou et dans les localités d’Ain El Hammam, Mekla et Azeffoun.

On apprend d'autre part qu'à compter du du 1er juin prochain, l’association culturelle Tahar Djaout mettra également en oeuvre un programme collossal à Oulkhou , son village natal où un hommage particulier lui sera rendu pour commémorer le 14e anniversaire de son assassinat. L’association présentera entre autres de nombreuses activités composées essentiellement s'un salon du livre et de plusieurs expositions photographiques ainsi qu'une présentation d'une série d’articles de journaux écrits par l'auteur. Un concours de poésie est programmé pour cette date et d'orès et déjà plusieurs conférences sont planifiées pour cette journée commémorative.

D. M.



Newsletters

s'enregistrer aux lettres d'informations

Syndication

Syndiquer le contenu