Claudine Bertrand, Montréal en Pièces Détachées

 

 

«Réduit à sa forme la plus simple et

essentielle, le poème est une chanson»

Octavio Paz

 

 

Dans un mois dans un an

Quand je retrouverai Montréal

À la saveur des premiers fruits

À l'odeur des premiers jardins

Quand les enfants dans leurs pas perdus

Passeront devant le presbytère désert

Alors je me rappellerai

Mon enfance oubliée

Et les morts aimés

Je me rappellerai de cette ville

Qui à la fois aveugle et éclaire

 

Dans un mois dans un an

Je me rappellerai de Montréal

De jour de nuit

Ce paysage sauvage

À travers la jungle des lettres et des sons

Je me rappellerai Montréal

En pièces détachées

Montréal l'esclave insoumise

Je me rappellerai la-rue-sans-nom

Celle qui descend vers le fleuve

Loin de la magie urbaine

Et du tam-tam quotidien

 


Newsletters

s'enregistrer aux lettres d'informations

Syndication

Syndiquer le contenu