Liban

Que reste-t-il aujourd’hui du droit international? par Jean François Verdonnet

La guerre engagée au Liban s'analyse, côté israélien, non pas comme une offensive en un territoire ennemi, mais comme une riposte à l'agression d'une milice armée: depuis un mois, Israël répliquerait à l'agression lancée par le Hezbollah à la frontière israélo-libanaise. Les faits ne sont pas contestés: il y eut bien le 12 juillet une attaque armée, suivie de l'enlèvement de deux soldats israéliens.

lire la suite

Syndiquer le contenu

    L'Onu appelle à une cessation totale des hostilités au Liban

    NATIONS UNIES (Reuters) - Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté vendredi soir à l'unanimité de ses 15 membres une résolution appelant à la cessation des combats entre Israël et le Hezbollah libanais et autorisant le déploiement d'une force de maintien de la paix de 15.000 hommes au maximum.

    Liban: L'ONU réclame une enquête

    La haute-commissaire aux droits de l'homme des Nations unies, Louise Arbour, a lancé vendredi un sérieux avertissement aux parties en guerre au Liban. Mme Arbour a réclamé une enquête de l'ONU et a rappelé à la fois à Israël et au Hezbollah qu'ils pouvaient être poursuivis pour crimes de guerre, même s'ils croient en la justesse de leur cause.

    Beyrouth à nouveau visée

    Israël a repris ses bombardements sur la banlieue sud de Beyrouth, après plusieurs jours de répit pour la capitale libanaise. Le nord du pays a également subi des attaques de l'aviation israélien

    La France lance l'opération "Un bateau pour le Liban"

    PARIS (AP) -- La situation humanitaire au Liban "est de plus inquiétante, voire désastreuse", a souligné jeudi le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, qui a annoncé l'envoi par la France, le 11 août prochain, d'un bateau chargé d'aide humanitaire à destination de Beyrouth.

    Israël sème les graines de la haine

    Le Président des Etats-Unis George Bush a souvent prétendu qu’Israël a un “droit” d’assurer sa propre défense. Et Israël a souvent prétendu que l’Iran est un complice dans cette guerre contre lui.

La guerre n’oublie pas Gaza

Dans la seule journée de mercredi, 24 Palestiniens ont été tués au cours des opérations menées par Israël dans la bande de Gaza. C’est une des journées les plus noires depuis le 28 juin, date du début de l’offensive israélienne destinée à récupérer le soldat Gilad Shalit, enlevé 3 jours plus tôt et à faire cesser les tirs de roquettes du Hamas contre le sud d’Israël. Malgré l’engagement important des forces israéliennes, aucun des deux objectifs n’a encore été atteint.


lire la suite