Un conservatoire de musique andalouse pour Tlemcen

par Amari Hamadene

Le projet d'un conservatoire de la musique andalouse qui devait enrichir la ville de Tlemcen au cours des dernières années pourrait selon des responsables de la wilaya enfin voir le jour cette année. La ville qui dispose déjà d'un arsenal culturel typique en matière d'infrastructures n'attendait que cette dernière pièrre pour compléter enfin l'ensemble de son édifice patrimonial. Plusieurs autres projets, selon des sources proches de l'administration de la wilaya, sont en cours de réalisation mais le projet attendu de cette école qui aura surtout fait attendre longtemps les habitants de la ville et qui aura pour rôle principal la transmission de l'héritage andaloux en matière de savoir musical et la formation des nouvelles générations à la passion de la rencontre entre la tradition et la modernité, devra être un pôle de rencontres de toutes les générations d'artistes algériens et maghrébins pour l'échange, l'apprentissage et le perfectionnement de cet art musical.

Tlemcen, ville de l'héritage pourchasé de Cordoue et de Séville par la reconquista de Ferdinand en l'an 1236, avait accueillie lors un grand nombre de réfugiés musulmans qui y ont fait escale et bon port à leurs connaissances. Le savoir acquis au cours des siècles pouvait bien peut-être disparaître comme tant d'autres arts patrimoniaux dans la région si l'avènement de la construction de ce forteresse artistique n'avait pas eu lieu. Croisements des cultures, croisement du savoir et des hommes, l'école sera une référence nationale et régionale pour l'ensemble des pays du Maghreb. Une fois la batisse achevée, des artistes venant d'horizons divers pourront enseigner et partager leur connaissances en son enceinte avec l'espoir de voir émerger un jour peut-être des noms comme cheikh Benaattou, Bensari et autres.


Toutes les Rubriques

Syndication

Syndiquer le contenu