Edition française

Sadek Sellam : La France et ses musulmans. Un siècle de politique musulmane 1895-2005, (Essai) - Éditions Fayard, Paris 2006

Placeholder. La crainte de l'islam, en France, ne remonte ni au 11 septembre 2001, ni au déclenchement de la guerre civile algérienne, ni même à la révolution khomeyniste de 1979. L'ignorance a sa part : on oublie que notre pays se trouve en contact direct avec des musulmans depuis plus de deux siècles, que des disciples du Prophète sont installés sur notre sol depuis plus de cent ans, que l'islam est la deuxième religion de France depuis le début des années 1970 et que l'on tente de l'" organiser " depuis trente ou quarante ans.

Ajoutons-y le poids des mauvaises habitudes. Une tradition d'islamophilie bien réelle remontant au XIXe siècle n'a pas suffi pour que l'administration et les politiques laissent les musulmans régir eux-mêmes leurs affaires comme ils le font avec les autres religions : ainsi, la loi de séparation de 1905 n'a jamais été appliquée en Algérie où les communautés cultuelles ne pouvaient même pas disposer des biens légués par de pieux fidèles, et, depuis sa fondation jusqu'à aujourd'hui, la mosquée de Paris constitue un enjeu politique et non pas spirituel. Etc.

en lire plus

Syndiquer le contenu

    Publication de l'Histoire de l'Islam en France de Mohamed Arkoun

    La publication de l'ouvrage exceptionnel du philosophe algérien Mohamed Arkoun, intitulé Histoire de l'Islam en France, a suscité l'intérêt des critiques littéraires parisiens qui ne tarissent pas de remarques et de débats autour de cet ouvrage encyclopédique hors du commun. Ainsi, selon l'APS, le gotha de la critique des bords de la Seine s'accorde à souligner que l'ouvrage est «la boîte à outils que l'on n'osait plus espérer pour rectifier les images, les mythes et les stéréotypes qui ont voulu fausser la grandeur de la civilisation musulmane».

    «Le Désarroi», roman inédit de Remy de Gourmont vient d''être publié par les Editions du Clown lyrique

    À la toute fin du XIXè siècle, dans un Paris secret, se préparent de sanglantes exactions anarchistes. Salèze, grand cérébral, financier occulte dattentats, destructeur des valeurs morales et religieuses, manie la métaphore avec éclat entre Blake, Dante et Maldoror pour tenter dattirer dans son monde extraordinaire et nihiliste la belle mais rétive Élise. Ésotérisme, anarchisme, paradis artificiels : tous les moyens semblent bons aux personnages du Désarroi pour « se délivrer de la chaîne des causes ». Mais viendra lheure des choix ou de la catastrophe annoncée…

    Guide de l’édition en sciences humaines et sociales dans le monde arabe

    Le BIEF a confié à Franck Mermier (auteur de Le Livre et la Ville, Beyrouth et l’édition arabe publié chez Actes Sud/Sindbad en novembre 2005) une enquête pour mieux connaître les éditeurs de sciences humaines et sociales (SHS) dans le monde arabe. Ce guide présente, dans une brève introduction, un panorama de l’édition en SHS dans le monde arabe.

    Le crime de Napoléon

    Plus d'un million de personnes vouées à la mort selon des critères 'raciaux', un génocide perpétré en utilisant les gaz, des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants dévorés vivants par des chiens, deux cent cinquante mille citoyens enchaînés et mis en esclavage, un plan de déportation meurtrier incluant d'anciens parlementaires, des escadrons de la mort pour traquer les résistants et les brûler sur place, des camps de triages et de concentration, des 'lois raciales'.

    Vieillir en exil: Études rassemblées par Alain Montandon et Philippe Pitaud

    Fruit d'un dialogue entre littéraires et sociologues, ce recueil prend également en compte la dimension psychologique, le plus souvent traumatique, de l'exil. Le déracinement, qu'il soit volontaire ou subi, peut provoquer une crise d'identité se traduisant par une altération dans la perception de l'espace, du temps, mais aussi des valeurs, du fait de l'interculturalité. À cela le vieillissement ajoute des difficultés intrinsèquement liées au sentiment d'irréversibilité, lequel aggrave de manière particulièrement douloureuse la distance, l'écart de soi à soi.

"Le bûcher des humanités" Le sacrifice des langues anciennes et des lettres est un crime de civilisation !

Humanités, un vocable « ringardisé », pour une réalité désormais presque « hors-la-loi », comme le prédisait Calvino. Le latin, le grec… on peut vivre sans ? Admettons ! Mais la formation des esprits à la compréhension intime des textes, la relance, à chaque génération, de notre culture fondatrice ?

en lire plus | par la redaction