Colloque une « littérature-monde en français », Enjeux et perspectives du 23 au 25 février 2009, Alger

in Agenda

Au mois de mars 2007, une quarantaine d’écrivains français et “francophones” se réunissaient pour affirmer, dans un volume publié aux éditions Gallimard, non pas l’émergence (car les romans et les productions littéraires de ce qu’il était convenu d’appeler l’ancienne périphérie sont reconnus comme tels depuis cinquante ans), mais la vitalité, la pérennité et la puissance des littératures issues des pays anciennement colonisés et dont certains écrivains ont adopté le français comme langue d’écriture.

Outre ce constat, ces écrivains, réunis autour de la notion de “littérature-monde”, se réjouissent du fait que ces littératures “disent le monde qui émerge, et le fassent en renouvelant la fiction, en l’arrachant au soupçon qui la faisait interdite, pour mieux donner voix et visage à l’inconnu du monde.”.

Au-delà de la séduction que peut exercer ce qui semble être un juste mais tardif retournement des positions, on peut se demander si cette démarche constitue une véritable remise en question de l’idée de francophonie avec ce qu’elle suppose d’assujetissement et de hiérarchisation, et dans ce cas, orienter la réflexion sur les nouvelles perspectives qui pourraient s’ouvrir pour ces littératures et la réflexion théorique qui les accompagne, dans le champ actuel de la mondialisation.

On pourrait également se demander s’il s’agit encore d’une nouvelle démarche, plus ou moins mystificatrice, dont l’un des buts serait celui de continuer à utiliser les anciennes colonies dans le cadre d’une vaste opération de renouvellement des thèmes et pratiques littéraires avant tout liés à la langue et à la culture françaises.Les enjeux liés à cette démarche seraient notamment commerciaux.

Au-delà des interrogations posées ci-dessus, on travaillera également à saisir et à comprendre la nouveauté ou du moins le retour “au monde”, au récit, à travers ces oeuvres littéraires contemporaines en se demandant notamment de quelle manière la notion de réalisme est réinvestie, et dans quelles perspectives.

Si cette littérature-monde existe véritablement, les oeuvres des écrivains du Nord et du Sud sont-elles à égalité dans la réception et l’accessibilité aux publics?
Francophonie, créolisation, littératures post coloniales et
littérature-monde, notamment, feront l’objet des interrogations des chercheurs et participants en science des textes littéraires mais aussi en sciences du langage.

Responsable:
Equipe de recherches Imaginaires,processus créatifs et transmission culturelle par la littérature; IMPROCREAT, Université d’Alger, département de Français.